Mamou Moubarak Dribi
Communiqué important. Nous tenons a vous informer que le professeur Mamoun Moubarak Dribi auteur et chercheur en psychanalyse Travaille au sein d’un bureau d’études qui regroupe des psychologues et des enseignants, nos prestations de services concernent uniquement les enfants pour les besoins du coaching scolaire et intellectuel Ainsi que la réorientation des jeunes au niveaux des études ou de leurs carrières professionnelles. Nous ne sommes pas un cabinet médical et nous ne prenons pas en charge le soin des adultes et des personnes souffrantes de pathologies ou de troubles psychiques. Merci de votre compréhension.
                                                                  Mamoun Moubarak Dribi Brynden Trawick Womens Jersey

Addiction à Internet... ou la malédiction de la boite de Pandore

Si ce n'est quelques services, constituant quelques îlots salvateurs menés par des hommes et des femmes aux âmes charitables. Qu'en est il alors de ses nouveaux maux lié aux addictions passives ? Où jeunes et moins jeunes parfois, se renferment sur eux mêmes, constituant des réseaux virtuels voire des communautés d'avatars. Où le défi fait loi, et la prouesse de vaincre est un droit. Ne nous renvoient ils pas une réalité que nous avons tous du mal à énoncer : celle du chacun pour soi. Car le plus grand mal que l'on puisse faire à un enfant ou à un adolescent, c'est de lui faire croire que l'on est une famille, alors que l'on est rien. Être une famille c'est quoi en fait ? C'est un homme et une femme qui ont des enfants qui végètent et qui vivotent pour les élever à force de mots clés et de grands cris plein d'effroi !! Ou de les laisser tout faire pour avoir la paix, et quand ils finissent par se perdre, c'est le désarroi... Pour éviter d'être jugé et tenu pour responsable, les parents se perdent eux aussi à chercher un quelconque soin qui n'existe pas. Mais la société se veut rassurante et met quelques programmes par ci et d'autres par là. Mais quant à aller au fond des choses et dénoncer une fois pour toute ce qui ne va pas, on laisse cela aux fous et aux plus fragiles qui sont aux abois. Et tout le monde attend, qu'une solution vienne du ciel ou d'ailleurs, des États unis d'Amérique par exemple. Croyez moi, devant de telles problèmes, une solution toute faite ne viendra pas. Et c'est tant mieux, car nous devons aller piocher tout au fond de  nous mêmes. Oser tout dire et tout tenter. Allons nous parvenir enfin à donner un sens à chaque chose, conformément à nos propres choix ? Sans être tenté de régir qui que ce soit et sans pour autant lâcher bride à tout va. Les sociétés occidentales n'ont elle pas atteint la limite du tout permis ? Ne sont elle pas en train de repenser à réintroduire l'enseignement d'une certaine morale, quand tous défendaient hardiment laïcité et liberté ? Quand des enfants innocents sont fusillés par des fous, quand des citoyens paisibles sont abattus aux Pays bas, quand d'autres se font exploser dans un café parce quelqu'un a estimé qu'il ne fallait pas qu'ils soient là ? Quand les mayas avait prédit la fin du monde, pour cette année là !! Je dis, oui ils avaient raison. Il est temps de mettre fin à ce monde là, celui qui ignore l'autre et l'assigne dans un statut de malades, sans essayer d'entendre ni de comprendre ce qui ne va pas. Nous devons arrêter de croire qu'ils y a des gens qui savent et d'autres qui doivent se taire et suivre la masse sans voix. Rome ne s'est elle pas ruiné quand elle a cru que le peuple n'avait en définitive besoin que de jeu et de pains, croyant à tord que les citoyens ne devaient se contenter que de ça.

 

 Dave Keon Womens Jersey
Vous êtes ici : Home Blog Psychanalyse Addiction à Internet... ou la malédiction de la boite de Pandore