Mamou Moubarak Dribi
Communiqué important. Nous tenons a vous informer que le professeur Mamoun Moubarak Dribi auteur et chercheur en psychanalyse Travaille au sein d’un bureau d’études qui regroupe des psychologues et des enseignants, nos prestations de services concernent uniquement les enfants pour les besoins du coaching scolaire et intellectuel Ainsi que la réorientation des jeunes au niveaux des études ou de leurs carrières professionnelles. Nous ne sommes pas un cabinet médical et nous ne prenons pas en charge le soin des adultes et des personnes souffrantes de pathologies ou de troubles psychiques. Merci de votre compréhension.
                                                                  Mamoun Moubarak Dribi

Le pardon Divin

Un bédouin ayant entendu le Prophète parler du pardon divin l'interpella en lui disant :

« Si je fais le péché, et si je me repens Dieu me pardonne? Le Prophète lui dit : Oui Il te pardonne. Et si je recommences et je fais encore le péché et je me repens encore, Dieu me pardonne? Le prophète lui dit : Oui, Il te pardonne. Le bédouin insista encore : Combien même je commettes de péchés à chaque fois je me repens Dieu me pardonne toujours? Le Prophète lui dit : Oui, Il te pardonne. Et là le bédouin s'en alla fou de joie en criant Dieu est magnifique, Dieu est Magnifique... »
Récit de Hadith – Tradition Musulmane

 

L'absolu expression de la liberté c'est de désirer sans limite, jusqu'à la fin. La création a doté l'humain et tout ce qui vit sur terre de cette capacité à désirer et ne la pas limité. Seule l'incapacité physique ne parvenant pas à suivre sa cadence la bloque, or ici le blocage ne réduit en rien la capacité désirante qui est elle sans fin. Le blocage aura pour effet de réduire les capacités intellectuelles du sujet, ce qui va hypothéquer la réussite de tout ce qu'il entreprend. Il y a aussi d'autres facteurs qui altèrent le désir comme l'angoisse. A cet effet je vous invite à lire le prochain article que je vais publier qui traitera de :      Angoisse et phobie.

Le sujet qui vit un freinage ou un blocage dans sa capacité désirante va avoir affaire à la frustration tant redouté, celle que la psychanalyse désigne sous le nom du manque à être... à être quoi en définitive, et bien à être désirant et satisfait complètement vis à vis de son désir..  c'est comme essayer d'aligner la capacité physique à la capacité du désir!! or ça c'est impossible.

C'est ici où commence le soin de toutes les névroses. Je dis bien le soin et non la guérison car cette dernière est conditionné par votre manière à faire jouer le désir et son vis à vis le manque à être sous la contrainte du réel et de l'autre.

Mamoun Moubarak Dribi
Psychanalyste

Désir, ce qu'il en est...

le désir opère chez l'être humain de manière tacite, il fonctionne à la manière de la gravité qui retient tout sur terre. Le désir a un pouvoir d'attirance, c'est lui qui nous fait aimer la vie; nous permet de résister aux difficultés et de dépasser les échecs. Le désir nous rend ouvert aux autres, déclenche chez nous la séduction et nous fait faire mille jeux et intrigues...

Le désir nait avec nous mais survit à notre mort, car il passe d'une personne à une autre. Celui qui vous a aimé, vous a d'abord désiré et vos deux désirs se sont mêlés et entremêlés pour ne faire qu'un et de cette union nait une force de fusion semblable à la fusion nucléaire, qui grandit à la mesure de votre don en désir à l'autre, surtout quand cet autre nous rebute : un clochard, un clandestin, un drogué ou un subversif intrépide et insaisissable...

Ainsi ceux et celles qui n'arrivent pas à désirer ou qui vivent mal leur désir devraient comprendre ceci, le désir n'aime pas le jeu en solo, il aime être accompagné. Quand vous écoutez les quatre saisons de Vivaldi vous remarquez que l'écriture musicale de chaque instrument pris à part est relativement simple mais dés que vous les faites jouer ensemble c'est une pure merveille : le jeu de fugue, de canons, de reprises et d'harmonie c'est comme de la lumière passant à travers un prisme révélant une multitude de couleurs.

Dans le jeu musicale il y a toujours quelqu'un qui conduit, qui donne le ton et rythme la cadence : il en est de même pour le désir qu'il soit entre deux hommes, deux femmes, une femme et un homme, un adulte et un enfant. L'équation du désir exige que le numérateur soit à sa place et le dénominateur à la sienne.

Le désir est un catalyseur il peut vous faire accélérer votre vie et vous faire découvrir mille et une chose en un rien de temps ou au contraire vous bloquer et vous paralyser.

Pourquoi?

Du fait des deux stades du désir :

le stade du MATASA

le stade de la mise en référence de l'être (votre être)

Le désir nous permet de vivre les pronoms possessifs dans la vie, le stade de la possession est indispensable : mes vêtements, ma femme, mon mari, mes enfants, mon argent, mon pays, ma terre etc... seulement il faut savoir doser le jeu du MATASA. Si votre rapport au MATASA est absolu vous allez être étouffant et étouffé et vous allez finir par être malade. Si au contraire vous savez nuancer votre MATASA par un jeu subtil de renoncement et de quête alors vous serez épanoui.

Le second stade du désir tend à faire de vous une référence en quelque chose, vous allez devenir quelqu'un (avec le rire de Louis de Funès) et ce stade ne peut voir le jour que si vous avez résolu et consommé à satiété votre MATASA. C'est ici où se trouve le nectar tant recherché par le psychique, être au nom de... vous avez désiré votre mère et votre père, vous avez désiré votre femme ou votre mari, vous avez désiré votre fille ou votre fils, vous avez désiré votre travail et vos réussites, vous avez tout désiré ou presque et là maintenant vous allez désirer l'humanité toute entière et ce désir là n'est pas une mince affaire car vous devez travailler, prendre des coups, être humilié, brisé et rejeté mais vous serez  toujours là, la tête baissé et le dos rond et surtout le sourire aux lèvres et le cœur léger : heureux. Car cette fois vous n'agissez plus pour avoir la jouissance mais la reconnaissance non pas celle des foules qui vous acclament mais de ceux et celles pour qui vous avez fait un peu de bien et du fond de leurs cœurs vous remercies. L'humanité est là à la portée de tout un chacun pour peu qu'on la voit là devant    nous : dans chaque être démunis. Or le démunis n'est pas spécialement le pauvre c'est aussi et surtout le paumé et l'étourdi celui et celle qui a tout pour vivre heureux mais n'arrive pas à se libérer des rêves et des illusions.

À suivre...

Vous êtes ici : Home Blog Psychanalyse Le pardon Divin