Mamou Moubarak Dribi
Communiqué important. Nous tenons a vous informer que le professeur Mamoun Moubarak Dribi auteur et chercheur en psychanalyse Travaille au sein d’un bureau d’études qui regroupe des psychologues et des enseignants, nos prestations de services concernent uniquement les enfants pour les besoins du coaching scolaire et intellectuel Ainsi que la réorientation des jeunes au niveaux des études ou de leurs carrières professionnelles. Nous ne sommes pas un cabinet médical et nous ne prenons pas en charge le soin des adultes et des personnes souffrantes de pathologies ou de troubles psychiques. Merci de votre compréhension.
                                                                  Mamoun Moubarak Dribi Brynden Trawick Womens Jersey

Le système symbolique en Islam

Question de sens ou de bon sens...

Vous entendez souvent dire autour de vous : «  Ce que vous me dites me parle, vos paroles ont du sens... »

Que signifie quelqu'un qui a du bon sens?

Est ce que ça signifie qu'il est bien orienté au sens propre ou au figuré?

Ou bien c'est une personne qui a de la sagesse. Avez vous remarqué que la sagesse est universelle? Qu'un sage hindou peut aussi bien guider un adepte d'une autre religion...

Avez vous remarqué le mot guider?

Pourquoi faut il un guide en montagne, en forêt amazonienne ou au désert du Sahara? Pour nous éviter l'épuisement et l'égarement, n'est ce pas?


Les trois axes spirituels en Islam :

  • La théologie : la chaariâ
  • La pensée : Atafakour
  • La contemplation : Ataamoul


En ce qui concerne le premier axe: la théologie (la chaariâ) il est nécessaire qu'un collège de théologien vous aient reconnu en tant que tel car cette discipline a pour vocation de légiférer en Islam. Quant au second axe : La pensée (Atafakour) il est primordiale que le penseur qui avance une idée en relation avec l'Islam argumente ses propos par un verset coranique ou un récit (Hadith) du prophète. Le troisième axe celui de la contemplation : (Ataamoul) il est celui des interrogations justes de ceux et celles qui sont en quête de la vérité et qui partent à sa recherche en découvrant toute la création : celle du visible et de l'invisible.


Cet article traite du 3ème niveau : la contemplation

Le potentiel humain

Quand on pense que le cerveau humain comporte 95 milliards de neurones.

Quand on pense que les super ordinateurs n'utilisent que 2 états (0 et 1) pour réaliser tout leurs calculs les plus complexes et dans des temps records, sachant que le système binaire n'offre qu'un seul état de calcul.

Quand on pense que le cerveau humain contient environ dix élevé à la puissance 13 synapses; Ce qui fait que les états différents du cerveau humain sont de 2 élevé à cette puissance cité ci dessus; on obtient donc : (2 élevé à la puissance 10,000,000,000,000) dix mille milliards.

Pour vous donner une échelle de grandeur, l'ensemble des particules élémentaires (électron et proton) contenue dans tout l'univers est de l'ordre de (2 à la puissance 950).

Si avec un tel potentiel l'humain ne parvient pas à penser et à transcender sa condition c'est que vraiment la situation est inquiétante...

La spiritualité en Islam invite le sujet musulman à traiter ce qui est de la théologie sans en faire une finalité absolue, pour aller vers la Pensée et la Contemplation active. Car le but recherché n'est pas de rester dubitatif devant la création, mais de l'utiliser pour créer : il ne faut pas penser pour penser et rester stérile, il faut être utile aux gens sans exception aucune.

La proclamation de la foi en Islam est sa portée symbolique

Dans toutes les traductions françaises et certainement dans les autres langues aussi, vous allez trouver que la proclamation de foi en Islam s'énonce ainsi : Je proclame qu'il n'y a pas de Dieu qu'Allah et que Mohammad est son prophète. Or dans le texte d'origine le mot qui est traduit par « il n'y a pas » c'est le mot «  Non ». Je vais réécrire une autre traduction où je vais utiliser les guillemets, on va donc obtenir: Je proclame que Non : « pas de Dieu qu'Allah et que Mohammad est son prophète ».

On obtient tout à fait autre chose, n'est ce pas?

Ce Non là va brusquer plus d'un? Certains esprits réduits vont l'associer à de l'opposition, ils vont arguer que le fait de traduire ainsi va faire croire aux gens que le musulman est quelqu'un qui s'oppose. Seulement on oubli qu'il y a opposition et qu'il y a affirmation.

On n'est plus sur le même registre. L'opposition est une action de blocage qui inhibe les deux protagonistes qui s'opposent, par contre l'affirmation enrichit tout le monde quant elle obéit aux bonnes règles de la pensée. Le fait que la proclamation de foi en Islam commence par Non est d'une grande portée symbolique, car elle place le sujet devant mille et une chose voulant l'asservir et auxquelles il devra dire Non, un Non pour affirmer sa position et s'affirmer en même temps. C'est à dire avancer et créer malgré les difficultés et les obstacles du réel et non pas se bloquer vis à vis de ce réel. Ce qui revient donc à dire que ce Non s'adresse surtout à soi, où le sujet dois travailler sur lui même pour résoudre ses résistances qui empêchent l'émergence de son potentiel créatif et productif.

Une précision concernant le système symbolique en Islam

En Occident la symbolique c'est tout à fait autre chose, les icônes dans une église et sur les vitraux, le pain et le vin de la messe, les statuts des anges, des saints et des démons devant le portail des cathédrales... l'orientation de certains objets, tout comporte une panoplie de significations, seuls certains sont au fait de leurs contenances. C'est sur ce fait là que l'auteur du Da Vinci Code a travaillé.

En Islam ce n'est pas du tout le cas. Le système symbolique est constitué par une pensée où le céleste communique avec le terrestre non pas sous forme de rituels ou de cérémonie mais à travers la résolution du contenu latent présents dans trois univers :

    L'univers des sciences, toutes les sciences

    L'univers visible, la terre et le ciel et tout ce qui y vit

    L'univers des hommes et des femmes


Prenant par exemple la notion de la patience (Assabr ????? ) en islam et analysons sa portée symbolique. La plus part des musulmans font de la patience une grande vertu et à juste titre car la patience apporte le bien. Notez au passage ses deux signifiants : «  la patience ????? » et : «  le bien ???? » comparons maintenant les deux signifiants en arabe : «  ???? et ?????. » la seule différence réside dans une seule lettre : « ? ». Dans la langue arabe cette lettre se prononce SAD, qui signifie aussi la contrainte. Ce qui fait que cette lettre est le symbole-signifiant de la notion de la patience.

Une autre lecture va s'imposer par conséquent maintenant : le bien recherché dans la vertu de la patience ne réside pas que dans la patience elle même, mais aussi et surtout dans le fait d'accepter la contrainte et réussir à faire avec...

L'accès au système symbolique en Islam se fait par le biais de la langue. Il faut user des techniques d'induction et de déduction pour y parvenir. C'est grâce à l'apport des philosophes grecs maîtres en la matière que les premiers penseurs arabes ont pu y parvenir. Un mot dans la langue arabe n'est pas qu'un simple mot, il est mot et symbole en même temps. Seulement ici le mot-symbole peut renvoyer inversement ou réciproquement à un nombre, un signifiant ou à un sens. D'où la nécessité de vecteurs, c'est ce qui m'a fait dire en introduction que c'est une question de sens et de bon sens...

C'est ça le système symbolique en l'Islam.

À suivre../.

 Alex Lewis Jersey
Vous êtes ici : Home Blog Psychanalyse Le système symbolique en Islam