Mamou Moubarak Dribi
Communiqué important. Nous tenons a vous informer que le professeur Mamoun Moubarak Dribi auteur et chercheur en psychanalyse Travaille au sein d’un bureau d’études qui regroupe des psychologues et des enseignants, nos prestations de services concernent uniquement les enfants pour les besoins du coaching scolaire et intellectuel Ainsi que la réorientation des jeunes au niveaux des études ou de leurs carrières professionnelles. Nous ne sommes pas un cabinet médical et nous ne prenons pas en charge le soin des adultes et des personnes souffrantes de pathologies ou de troubles psychiques. Merci de votre compréhension.
                                                                  Mamoun Moubarak Dribi

Les états psychiques

« Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté la première fois un coup d'œil intelligent sur soi même...» Marguerite Yourcenar – Mémoires d'Hadrien.

« Là où le ça était, je dois advenir ». Freud

Avoir des hauts et des bas, être en colère, se sentir aigri et triste sans raison aucune, avoir envie de rire et laisser éclater sa joie de manière subite...

Les états d'âmes sont multiples et variés, et changent d'une personne à l'autre.

 

Où se situe le normal du pathologique?

Quand un acte spontané devient-il étouffant?

Faut-il montrer sa peine à son conjoint? Et surtout comment gérer un malaise affectif qui s'installe dans le temps?

C'est le menu que je vous ai préparé pour cet été chaud, très chaud même...

Beaucoup de mes clients me posent la question suivante : « Suis-je quelqu'un de normal? » Se poser une telle question est d'une part révélateur d'une certaine sensibilité quant aux rapports aux autres : d’autre part c'est le signe qu’on est en quête d'harmonie. On constate donc que le sujet s'intéresse à sa manière d'être en société et en couple. Par ailleurs si la famille nous a appris comment être avec les autres, elle ne nous a pas enseigné comment résoudre un conflit émotionnel avec l'Autre.

Si l’on considère maintenant ce second volet que vise la question "Suis- je quelqu'un de normal? ", la réponse devient tout autre...

Dans un conflit passionnel, entre un homme et une femme, il y a d'une part les aprioris de chacun. Ce sont les déterminants de notre manière d'être : comme les coutumes héritées et les coutumes acquises par la force des choses et les discours (par défaut) intégrés en soi : tout ceci sous-tend l'homme et la femme et détermine leurs réactions spontanées . J'entends par sous-tendre "créer une tension " et non sous-tendre leurs tentes caïdales... !

Ainsi pour répondre à la question " Suis-je normal ? ", il faut tenir compte d’une, voire de plusieurs remises en cause venant de la part du conjoint.

De telles remises en cause déstabilisent, car elles viennent supposer que vous n'êtes pas achevé, qu'il vous manque quelque chose. Cela est d’autant plus déstabilisant que celle ou celui qui vous incite à vous poser cette question est votre conjoint : l'être que vous chérissez.

Pour certains l'origine de ce problème est dûe au mauvais choix du conjoint. Il faut selon eux, épouser une personne ayant le même profil académique (docteur-docteur, avocat-juge, notaire-banquier, comptable-enseignant...) et appartenir au même rang social : les riches avec les riches. Certains individus, provenant de la classes moyenne, mais beaux et hautement diplômés, peuvent prétendre convoler en justes noces avec plus riches qu’eux. Quant aux pauvres, ils ne doivent se marier qu’avec les pauvres, mêmes s’ils sont beaux et bardés de diplômes.

Pour ma part je trouve que cette attitude frise le ridicule, mais cela ne l’ empêche pas d’exister dans beaucoup de pays dont, hélas, le mien !

Mais soyez rassuré amis humanistes, ces gens là vivent les mêmes problèmes que vous et sont, eux aussi, en proie aux mêmes remises en cause qui secouent votre couple.

La vérité est ailleurs (comme dirait l'agent Mulder dans X-Files)...

Une question d'harmonie

 J'ai toujours perçu l'être humain comme un instrument musical à cordes... et comme on le sait, tous les instruments à cordes disposent d'une caisse ( le corps), d'un morceau de bois spécial qui fixe et supporte les cordes ( l'esprit ) et de plusieurs cordes qui diffèrent en épaisseur et en longueur, tendues selon une gamme spécifique ( l'organisation ). Ces cordes permettant d'obtenir plusieurs notes allant des plus graves au plus aiguës (la tessiture) , constituent pour moi, le psychique

Ainsi, quand je reçois un patient pour une séance d'écoute, je tends l'oreille à ses discours et je me mets en quête de percevoir le sien propre. C'est bien de parler, c'est bien d'avoir des mots et des phrases, bien tournées, dans un beau style, raffiné et fin. Tout cela sied effectivement bien en société, dans les clubs VIP… Mais, chez nous, les scrutateurs du psychique cela ne marche pas. Car nous savons nous autres (ceux et celles qui avons emprunté le difficile chemin de quémander la vérité) qu'il n'y a pas plus difficile que d'avoir son propre discours. Je ne dis pas avoir ses propres mots, je dis bien avoir son propre discours. Parler pour soi, énoncer son être comme on l'entend.

 Notez bien l'emploi du verbe entendre : Enoncer son être comme on l'entend, suppose que vous ayez pu faire taire tous les bruits qui résonnent en vous et qui vous empêchent d'entendre votre voix, celle qui vous permettra de trouver la bonne voie.

Ainsi celui qui entend en lui qu'il est homosexuel a certes entendu cela se dire en lui, mais l'a-t-il entendu en polyphonie ou en voix unique ?  

Ainsi celle qui entend en elle, qu'elle est frustrée avec son mari (avec toutes les réserves qu'impliquent le respect de la vie humaine de son intégrité physique et morale), et qu'elle est faite pour vivre autre chose et se met en tête de tout rompre pour vivre cela, n'a rien compris au fait que l'Amour n'a rien à voir avec le désir. Le désir est lié à l'énergie de vie dont dispose chaque corps vivant et à l'attraction que les corps vivant s'exercent mutuellement entre eux. Comme vous pouvez le constatez, le désir renvoie toujours à une relation d'objet. Et si votre désir ou celui de votre conjoint faiblit, c'est parce qu'aucune énergie n'est inépuisable. Acceptez les marées basses (pêchez le crabe) et vous profiterez pleinement des marées hautes (vous serez bien secoué par la houle).Ainsi celui qui entend en lui que sa maitresse (notez la résonance quasi similaire entre sa et ça) le satisfait plus que sa femme, et court la retrouver en cachette pour s'éclater et fuir la furie de sa maison ; Celui-là n'a rien compris au fait que l'acte sexuel doit être soutenu. L'homme qui suit ses pulsions a résolu ce problème et n'est pas concerné par le présent article. Mais au demeurant, il risque de devenir abruti.

 Je disais donc que l'acte sexuel doit être soutenu chez l'homme (non pas comme on soutient une corde à linge par un bâton, par en dessous, mais comme une soutenance académique) par un rôle qu'il devra endosser en vue de représenter la culture qui lui parle et qui donne sens à son couple et à sa famille.L’essentiel est qu'ils soient tous fédérés. La pérennité de l'acte sexuel chez l'homme ne peut se faire sans un rapport véritable et renouvelé à sa culture.

 À bon entendeur salut.

Vous voyez donc pour quelle raison, je parle de musique et d'instruments, d'harmonie et de dissonance. L'esprit humain n'est bon que lorsqu’ il est en harmonie, c'est à dire quand la note qui résonne en lui, est bien celle qu'il souhaite jouer.

Soyez vigilent, car bien souvent une note qui résonne en nous, ne vient pas toujours de nous, mais parce que notre corps l'a faite sienne : principe de résonance des corps.

Pour trouver votre juste note, celle qui vous permettra de jouer en harmonie avec l'autre et tous les autres , mettez-vous en quête d'un accordeur : ce sont des femmes et des hommes qui ont l'ouïe fine(et le oui aussi) et l'âme qui vole en éclats, pour vous donner le La , note indispensable pour s'accorder et jouer pour soi et les autres, en solo ou dans dans un orchestre : et qu'est ce qu'un orchestre? Si ce n'est une institution de beauté et d'ordre qui se soumet à UN pour faire UN...

Vous êtes ici : Home Blog Psychanalyse Les états psychiques