Mamou Moubarak Dribi
Communiqué important. Nous tenons a vous informer que le professeur Mamoun Moubarak Dribi auteur et chercheur en psychanalyse Travaille au sein d’un bureau d’études qui regroupe des psychologues et des enseignants, nos prestations de services concernent uniquement les enfants pour les besoins du coaching scolaire et intellectuel Ainsi que la réorientation des jeunes au niveaux des études ou de leurs carrières professionnelles. Nous ne sommes pas un cabinet médical et nous ne prenons pas en charge le soin des adultes et des personnes souffrantes de pathologies ou de troubles psychiques. Merci de votre compréhension.
                                                                  Mamoun Moubarak Dribi Brynden Trawick Womens Jersey

Jalousie maladive

 

De la sensibilité à fleur de peau

La structure émotionnelle a besoin d'une couche extérieur solide semblable à la coquille d'un œuf, qui protège les composants fragile et délicat. Chez certaines personnes ayant un degré très élevè de sensibilité, que nous appelons extrasensible tout tourne autour de la notion de plaisir. Ces personnes sont extravertis, ont une grande facilité à exprimer leurs idées, elles sont agréables en société mais se renferment rapidement si elles sont critiqués. Ces mêmes personnes ont beaucoup de mal à gérer le stress et ne supporte pas l'angoisse. On trouve dans leurs histoires une enfance fragile ou maladive, ce qui n'a pas permis aux parents ni à la famille de secouer cet enfant le privant sans le vouloir d'un système immunitaire psychique fort. N'oubliant pas que c'est dans l'adversité que nos capacités à endurer se dépeloppent, par conséquent je recommande souvent aux parents de laisser leurs enfants vivre les difficultés de la vie quotidienne : manipulation instrumentale, apprentissage de notions abstraites, chamailleriesentre camarades de classes etc. Chez ces personnes la peur est constamment présente, la peur de voir mourir la maman ou le papa en constitue l'une des plus terrible. Voilà qu'arrive l'amour (l'amour qui s'énonce, l'autre le vrai celui qui se réalise n'est pas encore là, faudra endurer pour l'avoir) et l'on rencontre le conjoint de sa vie. Voilà que les peurs d'antan remontent, et on se met à avoir peur de perdre l'être aimé. Peur qu'on nous le prenne, de cette peur va naitre une instabilité émotionnelle et une quête fréntique de preuves d'amour : dis moi que tu m'aimes ? Pourquoi tu ne m'appeles plus aussi souvent qu'avant ? Depuis qu'on s'est marié (e) je sens que tu as changé (e)? Etc. Pour peu qu'il y ai un doute, une chemise sentant un parfum insolite, ou des appels téléphoniques répétitifs, des sourires et des airs de joies que la présomption d'innocence tombe :  Je crois que mon conjoint connait quelqu'un d'autre ?! Je tiens à préciser que la jalousie naturelle pimente et relève le goût, un peu trop et le plat devient immangeable !!

 

L'effondremment de la structure informationnelle

Si le corps est UN à partir d'un ensemble d'organes distincts les uns des autres, le psychique est aussi UN à partir d'affects liés à des signifiants tout aussi distinct les uns des autres. Le même mot maman n'aura pas le même sens d'un individu à un autre combien même qu'ils soient issus d'une même fraterie. Ajoutons à cela que parler ne signifie pas uniquement produire des sons, et prononcer des phonèmes, pour le psychanalyste parler c'est aussi créer une structure semblable à celle que constitue les alpinistes en cordes et anneaux accrochés sur le flan d'une montagne. La structure informationnelle qui énonce mon être je l'ai constitué des mots de ma mère et de ceux de mon père et je l'ai développé ma vie durant. Les mots expriment, les désirs et les frustrations, les joies et les peines mais aussi et surtout les points de vues. Observez bien cette expression : elle exprime une hauteur, celle à laquelle est accroché l'alpiniste. Une hauteur de 10 mètres vous permet de voir un certain paysage, d'avoir une certaine vue n'est ce pas ; vous n'aurez pas la même vue  quand vous serez à 20 mètres de hauteur... C'est pourquoi vous m'entendez dire qu'un point de vue est une position géométrique. Je disais donc que parler permet d'exprimer des points de vues qui produisent des pensées qui vont constituer des positions. C'est cela qui est à l'origine des malentendus et des conflits entre les amis et les conjoints. Beaucoup ignorent que derrière les mots de l'autre il y a tout un échafaudage solide de positions bien rigide, espèrer régler un problème en discutant n'est pas de tout repos puisque des rapports de force rentrent en jeu, nécessitant dextérité et dynamique des structures.

 

Quel est le rapport avec la jalousie maladive ?

L'interrogation et la remise en cause. Quand vous construisez votre opinion,vous lisez des livres, vous étudiez et vous changez de positions à vos (vos idées) crochets d'alpiniste. Et quand vous prenez de la hauteur, vous faites changer de positions à vos crochets pour supporter vos mouvements et votre poids. Mais arrive un moment de notre vie, où on aura moins de souplesse et il nous sera difficile de modifier nos positions (nos fameux crochets d'alpiniste) figurez vous c'est ce qui se passe au niveau de l'inconscient des personnes qui souffre de jalousie maladive. Car le doute qui les envahit déclenche à leurs insu une remise en cause sans cesse de tout leurs choix : celui du conjoint, du mode de vie etc. Vous comprenez maintenant pourquoi j'ai intitulé cette partie par ''effondremment de la structure informationnelle'', imaginez vous entrain d'escalader une montagne et tout vos crochets qui s'arrachent les un après les autres, pris de panique vous aggripez les jambes de votre partenaire en dessus de vous au risque de chuter tous ensemble. C'est ce que fait le conjoint atteint de jalousie maladive, il s'accroche corps et âme à son conjoint car ce qu'il vit à l'intérieur est semblable à un délire paranoiaque. Pour peu que la personne porte en lui (au niveau psychique) les germes de la structure paranoiaque (et il y en a beaucoup) et c'est le brasier. Pourquoi ça se passe ainsi au niveau de la jalousie maladive ? C'est à cause du désir, qui nous procure mille plaisirs mais qui déstabilise aussi. Le désir a ceci de particulier c'est qu'il fonctionne comme un tremblement de terre : il défait les structures faibles et fait surgir monts et vallées...

Vous êtes ici : Home Blog Couple & Enfants Jalousie maladive